Suggestions de livres pour Noël

C’est le temps d’un cadeau de dernière minute? Un cadeau qui coûte pas cher mais qui vaut cher? Un livre? Oui, bien sûr, c’est toujours bienvenue. Mais lequel?

Voici quelques suggestions, genre de résumé de ce que nous avons présenté cet automne:

Pour s’initier à l’économie:
« Petit cours d’autodéfense en économie », de Jim Stanford.
Simple, accessible, intelligent. Un bon bouquin pour s’initier à l’économie, sous un angle où on parle d’inégalité, de capitalisme…

Pour dénoncer l’économie, dans une approche philosophique, humaniste:
« J’accuse l’économie triomphante », d’Albert Jacquard.
Jacquard n’est pas un économiste, et il nous sort justement du carcan qui veut que ce soit un sujet réservé uniquement aux experts.

Pour lire sur l’inégalité:
« Le prix de l’inégalité », de Joseph Stiglitz.
Pour faire le tour de la question, avoir des données, des analyses, des idées, dans un langage encore compréhensible et très humain. Écrit par un des économistes les plus réputés et respectés au monde.

Pour lire sur les paradis fiscaux:
« Une escroquerie légalisée: précis sur les paradis fiscaux », d’Alain Deneault.
Un livre qui appelle un chat un chat, ou un rat un rat, qui explique ce qu’est un paradis fiscal et qui donne des exemples concrets, sans oublier de critiquer sérieusement le concept avec aplomb et intelligence.

Pour lire sur la responsabilité des riches:
« Survivre à l’offensive des riches », de Roméo Bouchard
« Comment les riches détruisent la planète », d’Hervé Kempf
Dans un cas comme dans l’autre, on fait une bonne énumération de ces méfaits. Roméo Bouchard a l’avantage d’être ancré au Québec, mais dénonce fortement la dérive consumériste, tandis qu’Hervé Kempf se concentre sur l’idée que l’écologie est intimement liée à la crise sociale, à l’économie.

Pour lire sur l’austérité:
« 11 brefs essais contre l’austérité », sous la direction de Ianik Marcil.
L’économiste québécois et ses collègues dénoncent clairement les méfaits de l’austérité qui s’en prend à tout ce qui sert l’État et la société. Un livre concret, limpide, pertinent… et nécessaire.

Pour démystifier la dette du Québec:
« La dette du Québec, vérité et mensonges », d’ATTAC Québec.
Un « must », qui déboulonne les mythes, qui démontre la supercherie, la manipulation qui sert des intérêts bien précis. Un bonbon pour mieux comprendre la dette, notre dette, et arrêter d’angoisser avec ça…

Un coup de coeur:
« L’avenir du capitalisme », de Bernard Maris.
Tout petit bouquin, texte intégral de la conférence qu’il a prononcé à l’Institut Diderot. Il parle des origines du capitalisme pour aborder par la suite son avenir. Une plume exceptionnelle, un profond sens humain, une sensibilité qui marque l’esprit. C’est tout Bernard Maris, quoi!

Bon magasinage!

livresemaine15


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s